K#6 Comment être Délégué·e général·e et entrepreneur·e à la fois ?

Image en deux parties, montrant à droite une photo portrait d'Audrey Chavas, et à gauche les informations sur l'épisode et un verbatim "Quand une association a des problématiques financières, il faut innover."

Cette semaine dans le podcast des Responsables d’association & fondation, rendez-vous avec ma nouvelle invitée : Audrey Chavas, Déléguée régionale de l’association MFQ Rhône-Alpes. À la tête d’un Mouvement de +150 organisations adhérentes et 500 experts·es depuis 6 ans, Audrey est aussi entrepreneure !

« Je suis passionnée par mon travail et je fais des choses qui me passionnent. Et dans l’association au sein du MFQ, je ne travaille aussi qu’avec des gens passionnés. »

À mi-temps dans son entreprise et à mi-temps pour le MFQ, elle partage avec nous sa passion, son enthousiasme et sa vision du métier de Déléguée régionale qu’elle mène de front avec son statut d’entrepreneure.

« Moi je suis Déléguée du MFQ, c’est mon travail mais ce n’est pas venu comme ça par hasard : j’ai toujours fait partie d’associations à titre personnel. »

Dans cet épisode, vous découvrirez :

  • Quelles sont les objectifs et les valeurs du MFQ,
  • Comment s’organise la Gouvernance,
  • Quel est son modèle économique et comment atteindre 80 % d’autofinancement,
  • Quelles méthodes pour favoriser l’implication des membres,
  • Comment utiliser les compétences transverses et le travail collaboratif dans un contexte associatif ?
  • Quels sont les outils utilisés pour la gestion de l’association.

La fiche d’identité du MFQ :

Le MFQ : Le Mouvement Français pour la Qualité Rhône-Alpes est un acteur incontournable de la Qualité et de la Performance en Rhône – Alpes.

« Le MFQ, c’est une plateforme d’échanges, de bonnes pratiques, de retours d’expériences entre entreprises. »

Fondé sur les principes d’échanges de bonnes pratiques, le MFQ facilite la promotion, la diffusion et le partage de méthodes et d’expériences. Son action vise à soutenir et développer l’efficacité des organisations et la compétitivité des entreprises de la région.

On parle aussi de modèle de management d’excellence comme le modèle EFQM : Modèle d’Excellence Européen. Cela permet aux entreprises d’avoir des reconnaissances nationales et européennes.

Le MFQ porte les valeurs associatives de communautés et s’inscrit totalement dans l’Economie Sociale et Solidaire. C’est une économie qui grossit tous les jours. Même si l’impact économique a du mal à être mesuré. La demande est forte.

« Les entreprises qui ne sont pas dans des associations d’entreprises sont isolées et déconnectées. Les entreprises qui sont ouvertes au collaboratif sont celles qui seront là demain. »

Les chiffres clés :

  • + de 150 organisations adhérentes qui œuvrent ensemble sur des thématiques qualité, sécurité, environnement en performance.
  • Près de 500 experts·es de la Qualité et de la Performance.
  • + de 50 rencontres proposées chaque année.
  • + de 60 entreprises membre du Club d’audits internes croisés.
  • + de 140 auditeurs formés aux audits internes croisés.
  • 1 club EFQM (European Foundation for Quality Management).
  • 1 club RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises).
  • 1 prix Qualité et Performance Rhône-Alpes, qui met en lumière les organisations qui ont à cœur d’intégrer la qualité dans leurs démarches.
  • 1 prix Qualité étudiant, qui récompense les meilleurs travaux étudiants dans le domaine de la Qualité.
  • 1 équipe de 2 permanentes.
  • 80 % d’autofinancement.

Comment s’organise la Gouvernance ?

  • Un Bureau classique avec un Président, un Secrétaire, un Trésorier et plusieurs Vice-présidents, dont certains sont des membres fondateurs historiques du MFQ.
  • Le Président doit être un·e Directeur·trice d’entreprise en exercice, afin d’assurer son rôle d’ambassadeur·rice. Il ne peut être Responsable Qualité par exemple.
  • Un Conseil d’Administration: qui comprend une quinzaine d’administrateurs·rices et qui se réunit une fois par trimestre, en présentiel, pendant une journée. Un conseil multigénérationnel de 25 à 80 ans.
  • Il n’y a pas de collège.
  • 1 Assemblée Générale pour diffuser les informations une fois par an avec 1 adhérent·e = 1 voix.
  • Un travail est réalisé sur la qualité froide: qui concerne tout ce qui est procédurier, organisationnel et obligatoire. Ainsi que sur la qualité chaude : c’est-à-dire tout le reste, les échanges, le café, les diners ensembles, les évènements, l’humain…
  • Les CA sont l’occasion de brainstormings sur la vision de l’association, la stratégie sur 3 ans ou 5 ans.

Le modèle économique :

  • Il y a 6 ans, l’argent provenait à 80 % de subventions de différentes structures et 20 % des adhésions. Aujourd’hui : le modèle économique est inversé.
  • Le montant des adhésions a doublé en 3 ans : l’important n’est pas le montant de l’adhésion mais la valeur ajoutée perçue et la qualité de la proposition.
  • Il fallait changer le modèle pour ne pas mourir : les subventions étant de plus en plus restreintes. L’offre a été restructurée. La valeur perçue de l’offre a changé.

« Si le sujet intéresse les gens, les gens se déplacent. Les risques peuvent devenir une opportunité. »

  • Les difficultés financières obligent à innover. Elles obligent à une innovation frugale: dans le management, dans les actions et les événements. Audrey nous encourage à aller voir les travaux de Navi Radjou sur l’innovation frugale.

« Quand une association a des problématiques financières, il faut innover ! »

Quelle option est-elle choisie pour l’organisation des événements ?

  • Les évènements ne sont pas tjrs payants.
  • Il existe un coût pour encaisser le montant des événements : le temps qui est pris pour facturer, relancer, envoyer les factures acquittées etc. Ce temps de travail est trop important au regard de ce que rapporte l’événement.
  • Le calcul du seuil de rentabilité montre qu’en dessous de 50€ cela ne vaut pas le coup de faire payer les adhérents. Si cela prend 3 ou 4 mois pour récupérer 20€, c’est inutile.
  • La plupart du temps, chacun paye son repas. Le restaurant facture. Cela décharge l’équipe. Mieux vaut augmenter les adhésions plutôt que de faire payer des événements à chaque fois.
  • Il existe bcp d’acteurs aujourd’hui, de réseaux. L’idée est de partager des évènements avec d’autres réseaux existants, d’autres acteurs spécialisés : mutualiser les moyens et rendre l’évènement fort et impactant.

Quelle est la touche personnelle d’Audrey en tant que Déléguée régionale ?

  • Il faut avoir de la passion, l’envie d’avancer, de travailler ensemble, de « jouer collectif ». Le collaboratif est l’ADN des associations.
  • C’est un métier à part entière que d’être délégué·e général·e/ régional·e, leader etc.
  • C’est un métier avec des savoir-faire en management non hiérarchique. Le lien non hiérarchique enlève toutes les pressions. Il faut travailler par envie et motivation.

Comment mener de front la gestion d’une entreprise et la gestion d’une association d’entreprises ?

« Il faut être passionnée par les sujets que l’on traite »

  • Il faut avoir une bonne connaissance des équipes et des méthodes de travail.
  • Ce sont des activités avec un fort risque humain et économique. Il faut maîtriser la gestion des priorités et des crises.
  • Les deux activités se nourrissent l’une et l’autre en permanence. Il y a des synergies : L’apport de la vision d’entreprise est important pour le MFQ. Le MFQ apporte une ouverture sur la vision de l’humain à l’entreprise.

Quelle est la stratégie de communication du MFQ ?

  • Le MFQ est adossé à un réseau régional « qualité – performance ». Il est souvent sollicité par d’autres régions. Audrey maintient le lien avec ses équivalents dans d’autres régions.

« Il est important de tisser des liens entre réseaux, les entreprises se doivent d’être ouvertes. »

  • Le MFQ permet de mettre en œuvre des « audits internes croisés», les entreprises s’auditent entre elles. Elles dépassent les simples échangent.
  • La confiance est importante au sein du réseau, ainsi que la confidentialité et la bienveillance.
  • Au MFQ se préparent les entreprises du futur. Le MFQ est mentionné au sein du ministère comme un réseau important au niveau national.
  • Audrey Chavas « Benchmark » beaucoup avec les autres réseaux et prend le temps d’échanger lors des événements à l’échelle nationale.
  • Il y a aussi beaucoup de diffusions d’informations par mail, par Linkedin également.

Quels sont les outils utilisés pour la gestion du MFQ ?

  • Il existe de nombreux outils pour la RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises) et la gestion de projets.
  • Il faut reprendre les bases:  appeler une personne, dire bonjour, prendre un café.

« En 20 ans, nous avons démultiplié les outils de gestion de projets : mais nous avons toujours le même taux d’échec ! Nous sommes des humains, nous avons besoin de communiquer. »

  • Pour bien piloter l’association il faut : un CA hyper motivé et hyper motivant, totalement impliqué avec 1 Président·e très inspirant.
  • L’énergie que donnent les bénévoles et les adhérents·es : ce sont des « adhérents militants».
  • L’idée n’est pas d’avoir des adhérents·es consommateurs ». Il faut les faire se sentir acteur et pour cela expliquer les besoins quand les personnes arrivent.
  • L’idée est de participer et de partager. C’est l’esprit d’association.
  • Il faut demander aux adhérents·es de quels sujets ils veulent parler et lister les besoins. Toutes les actions ont un comité de pilotage.
  • Les meilleurs ambassadeurs sont les adhérents. Ils sont les acteurs et animent les ateliers.

« Il faut aller de l’avant et communiquer positivement. »

 Vous aviez manqué le teaser vidéo ?

J’ai demandé à Audrey de nous parler de SA meilleure pratique ultime pour être encore plus efficace au quotidien… Réponse en 2 min dans cette vidéo teaser !

Audrey Chavas, Délégué régionale du MFQ Rhône-Alpes | Teaser #6

Comment contacter Audrey ?

Maintenant, c’est à vous !

  • L’épisode vous a-t-il plu ?
  • Avez-vous des questions ou des commentaires ?
  • Vous souhaitez entrer en contact avec Audrey et les invités·es de la communauté Kairosarium ?
  • Vous souhaitez partager votre expérience en tant que Délégué·e général·e, Responsable d’une association ou fondation ?
  • Contactez-moi, je serais d’échanger avec vous !

Merci pour votre écoute, et à bientôt pour être encore plus efficaces au quotidien !

Laissez un commentaire